02 31 23 82 89

Cintheaux est un village rural de la plaine sud de Caen. Moins de 200 habitants y vivent, regroupés autour d’un bourg et de trois hameaux, Gaumesnil, Daumesnil et Robert-Mesnil. Il culmine sur le plateau de la Jalousie puis suit doucement les pentes, vers la Laize et Saint-Sylvain. Il ne compte aucun cours d’eau. Il est situé de part et d’autre de la quatre-voies 158, de Caen à l’autoroute A 88, à 15 km de Caen vers le nord et à 19 km de Falaise vers le sud.

 

Extrait de l’atlas de Trudaine, XVIIe siècle.

Au passé… Cintheaux est riche de son histoire. Le chemin Haussé, ancienne voie romaine, traverse le bourg du village et rejoint un maillage d’anciens sentiers jadis importants pour l’activité locale et les échanges de tous ordres. Deux édifices témoignent de cette richesse, l’église Saint-Germain, du XIIe siècle, classée et le prieuré du même nom, du XIVe siècle avec un magnifique parc (propriété privée). Ce passé est également attesté par plusieurs fermes, maisons anciennes, écrits, endroits et anecdotes remarquables.

Plus récemment, la deuxième guerre mondiale a laissé des traces profondes en victimes, en destructions et en vestiges. Le Cimetière militaire canadien et ses presque 3000 tombes immortalisent cet épisode sanglant.

Au présent… Les écoliers et les collégiens sont accueillis principalement à Bretteville-sur-Laize et dans les établissements privés. Les lycéens, les étudiants et ceux qui suivent une formation professionnelle sont davantage répartis entre Caen et l’ensemble du département.

Aujourd’hui, principalement village résidentiel du secteur tertiaire de Caen et des environs, son sol est exploité par deux agriculteurs céréaliers qui façonnent et colorent le paysage constitué de grands champs légèrement vallonnés. Quatre artisans, un gérant de machines agricoles, un transporteur, un exploitant de silo et la carrière (actuellement à l’arrêt), d’où est extraite la célèbre pierre de Caen, complètent l’activité du village. Plus récemment, une coopérative linière s’est installée à la Jalousie (octobre 2023) et tourne maintenant à plein régime. Elle est ouverte aux emplois locaux. Elle était auparavant installée à Cagny, d’où son nom générique de « Linière-Cagny ».